Marathon Montréal DNF

28 septembre 2014, Premier DNF à la maison en plus!

Difficile d’y croire, mais je dirais que je suis pas mal fier de ma course; j’ai maintenu une cadence un peu sous les 4:50/km, ce qui était très raisonnable en lien avec mon entraînement. J’ai maintenu ce pace durant 27-28km.

Disons que je me doutais fortement que je trouverais la course longue. Ma femme s’est fait opéré d’urgence cette semaine et je me suis retrouvé avec un niveau de stress complètement fou. Cela a causé une insomnie pendant toute la semaine. Il y a juste la veille du marathon où j’ai dormis deux fois 3 heures consécutives! 🙂

En plus, je savais très bien que j’avais une sinusite solide.. j’avais les deux oreilles bouchées… en plus d’une énorme ampoules sous le pieds.(Et par la suite j’ai su que j’avais une otite et une bronchite) Sur la ligne de départ, je ne me sentais pas comme un marathonien mais j’avais plusieurs supporteurs  le long du parcours. (ma soeur, mes beau-frère, mes fils, des collègues et amis) En plus, de ma femme qui me suivait sur l’ordi à la maison.

Pourquoi ai-je abandonné? pour aucune des raisons ci-haut. Peut-être la chaleur… je ne sais pas trop 🙂 La seule chose que je sais c’est que j’ai été malade sur christophe-Colomb… j’ai couru un ou deux km à peser le pour et le contre de continuer ou d’abandonner. Une fois engagé sur St-Joseph… j’ai vu un banc, je me suis assis… j’ai appelé ma femme… et je lui ai dit que j’étais tanné:P lol Je me sentais comme Forest Gump sur le banc de parc.

Maintenant que la course est fini, je me contente de mes antibios au lieu de la médaille. Et je m’inscrit à MTL en 2015 mais cette fois-ci au demi-marathon car l’année sera dépourvu de marathon… je vais me concentrer sur le demi où j’ai davantage de plaisir. Mais pour le moment, c’est le temps d’une bonne longue pause pour reposer mon corps et mon esprit.

https://connect.garmin.com/activity/601411824

1 Trackback / Pingback

  1. La revanche du marathonien – Courir pour s'évader

Laisser un commentaire