En route vers mon troisième marathon

Pourquoi vouloir encore courir 42.195 km? Tout simplement parce que je m’ennuie de ce feeling de surpassement personnel. Suite à un mémorable premier marathon à Niagara, je me suis pris pour un super héros à Ottawa en démarrant la course à une vitesse qui n’était pas la mienne! J’ai quand même terminé sous les 3 h 45, mais non sans souffrance. Et finalement, ma dernière épreuve fut à Montréal où après 33 km, je me suis installé sur un banc de parc de St-Joseph, dans une pâle imitation de Tom Hanks, en appelant ma femme qui récupérait d’une opération pour lui dire que j’étais tanné de courir!!! Pour la première fois de ma vie, j’abandonnais. Pour la première fois de ma vie, je respectais mon corps. Jamais je n’aurais dû me retrouver sur le Pont Jacques- Cartier, avec sinusite, bronchite et otite. Je me souviens de m’être senti comme un clandestin dans un peloton de coureurs. Après moins de 20 km, mon fils s’est approché pour m’encourager… je lui ai murmuré difficilement que j’étais tanné de courir, que c’était mon dernier. Je ne courais pas cette course par plaisir, je courais cette course par obligation pour ne pas décevoir. Chose que je ne referai plus jamais, il ne faut pas oublier qu’une épreuve comme le marathon doit être réalisé pour soi-même dans un esprit de plaisir.

Après une longue pause, après avoir réussi à stabiliser mes poumons avec les pompes, j’ai enfin le goût de me relancer dans l’aventure, car l’aventure ce n’est pas le marathon, mais bien le plan d’entraînement qui précède! J’ai donc ressorti Courir au bon rythme I, et je pars à la conquête du marathon des érables avec comme objectif de descendre sous les 3 h 30 tout en m’amusant d’un bout à l’autre. Mon approche est différente, je n’hésiterai pas à faire certains km avec ma femme qui a un rythme beaucoup plus lent, car j’ai le goût de partager ma passion en couple. Et j’ajouterai plus de dénivelés dans mes longues sorties.

1453431864175

En plus de l’aventure du marathon, j’ai décidé de prendre le temps d’arrêter au fil de mes sorties afin de prendre des photos et les partager sur instagram. Cela me donnera aussi un souvenir photographique.

Chaque sortie est accompagnée d’un petit montage que je partage sur mon compte runner_phil. C’est agréable de prendre le temps d’essayer de capter le moment présent sur une image.

 

 

 

Semaine 1:
60.2km
5h38
441m de dénivelé

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire