CTRL+ALT+DELETE d’urgence pour un coureur

Une année d’enfer

L’année 2017 a débuté en lion. J’ai fait tomber chacune de mes marques personnelles. Bref, je volais avec une confiance sans pareille vers mon premier 100 kilomètres qui se déroulait la nuit de la Fête nationale du Québec. Je voyais une année magique se dessiner devant mes yeux. Je commençais à rêver de briser les dix-neuf minutes au 5k, je commençais à me surprendre à rêver d’un BQ surprise à l’automne. J’étais le coureur le plus comblé de la terre. La course à pied était mon moyen de transport pour me déplacer au travail; je mangeais les kilomètres comme jamais auparavant.  Et est arrivé le grand jour de mon premier 100k

 

Prise de conscience

Sur la civière à l’urgence de l’hôpital de Verdun, je réalisais tranquillement que ma saison de course à pied était sur pause. Mais je pensais pouvoir sortir rapidement et recommencer un petit jogging de pépère au bout de quarante-huit heures. Mais plus les heures d’hospitalisation s’accumulaient, plus je perdais de l’énergie. Je me sentais comme un vieillard. J’avais mal partout, je me déplaçais en traînant les pieds. Et finalement, alors que je pratiquais l’épreuve de la marche de corridor avec un soluté, j’ai rencontré le spécialiste qui m’a offert un billet de retour à la maison en me donnant un rendez-vous de suivi à la clinique de protection rénale. C’est à cet endroit que j’ai réalisé que j’avais été chanceux malgré tout. Évidemment, le spécialiste a fait son travail, et il m’a suggéré de revoir mes distances. À ce moment, j’étais bien d’accord avec lui pour les ultras, mais je faisais semblant de l’écouter quand il me parlait d’abandonner la distance de marathon. Honnêtement, je crois que cette aventure m’a fait apprendre beaucoup sur mon corps et je vais savoir reconnaître les signes d’affaiblissement de mon corps. C’est certain qu’avec un but devant nous, c’est plus facile à dire, qu’à faire, car la raison est souvent en vacances.

 

La réalité du retour

Après trois semaines de «vacances», il a bien fallu que je retourne travailler. Mais la vie avait changé, car je devais prendre la voiture pour m’y rendre au lieu de courir. Et avouons que la semaine de retour fut très pénible. J’étais incapable de faire une journée complète sans être exténué. À ma deuxième semaine au travail, j’avais un rendez-vous de suivi avec mon médecin de famille. Il m’annonce que mes chiffres sont super beaux, que mes reins fonctionnent bien. En jasant un peu plus, il me fait réaliser que mon insuffisance rénale aurait très bien pu être chronique et irréversible. Bref, un deuxième, qui me dit que j’ai été chanceux. Par la suite, il regarde mon pied qu’on suspectait d’être victime d’une fracture de stress. Mais la douleur et l’enflure ayant disparu, et devant mon intérêt à recommencer à courir, il me tend un programme de retour à la course. Le Programme fractionné 1 de la Clinique du Coureur .

 

Le retour dans mes souliers

La même journée de mon rendez-vous médical, je me suis habillé pour débuter ce programme en me disant que c’était trop peu. Il était certain que je ne pourrais pas le suivre en entier, car je devais être prêt pour me déplacer au travail en août. Mais je me suis dit que je n’avais rien à perdre de débuter tranquillement, avant de courir pour vrai. J’ai débuté à la semaine 2, et ma conjointe m’a accompagné.

La première minute fut très pénible, c’est comme si mon corps ne savait pas comment courir. J’avais l’impression d’avoir mal à chaque articulation. C’est après cette sortie que j’ai compris l’ampleur des dommages sur ma condition physique. C’est comme si j’avais appuyé CTRL+ALT+DEL pour redémarrer d’urgence l’ordinateur du coureur que je suis. Mon disque dur n’est pas endommagé, mais je me dois d’être patient, le temps que les programmes se lancent. Je vais peut-être devoir défragmenter mon disque dur pour faire un peu d’espace pour améliorer la performance. Mais c’est certain que je vais revenir plus fort.

 

Résumé des sorties du retour progressif

   
jeu. 10/8/2017 Ça sent le retour du commute 🙂
mer. 9/8/2017 Retour des uniformes des fistons
lun. 7/8/2017 La lumière au bout du tunnel?? 🙂
dim. 6/8/2017 Exploration du site des highland games
sam. 5/8/2017 Retour progressif
mar. 1/8/2017 Course à pied progressive plus difficile
lun. 31/7/2017 Retour progressif en solo
dim. 30/7/2017 Course progressive #5
sam. 29/7/2017 Course progressive #4
jeu. 27/7/2017 Course progressive #3 avec ma femme
mer. 26/7/2017 2e jour de retour progressif
mar. 25/7/2017 Marche/course 7x1min (m/c)

Le programme me semblait facile, mais l’alternance marche/course fut tout un défi pour moi. Honnêtement, je pense que c’est plus difficile qu’en continue. Par contre, cette approche a donné une chance à mon corps de s’acclimater graduellement à l’effort. Maintenant, je me sens prêt à recommencer où j’ai laissé…ou presque!

Voir Plus
Something is wrong. Response takes too long or there is JS error. Press Ctrl+Shift+J or Cmd+Shift+J on a Mac.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire