Contravention sur la piste cyclable

Pour faire suite à l'article du journal Metro.
Attention! Attention! Il y a des gens très dangereux qui se promènent en liberté sur le réseau des pistes cyclables de Montréal. Je parle bien sûr des coureurs qui s’approprient sans gêne cet endroit réservé aux gentils cyclistes qui ne veulent pas partager la piste cyclable, car cette expression se rapporte directement au cycliste.

Alors que la route appartient aux voitures, qui acceptent souvent très maladroitement de la partager avec quelques braves cyclistes qui doivent être à l’affût pour ne pas se faire encastrer dans une porte.

Le trottoir appartient aux piétons, qui parfois en prennent large. Parfois accompagnés du plus fidèle ami de l’homme, au bout d’une laisse interminable. Bonne chance au coureur qui arrive derrière un couple pour pouvoir courir sans avoir à dévier vers la route qui nous est interdite!

Mais le coureur, où a-t-il le droit d’aller pour se tenir en forme? Selon la loi, je dirais le trottoir, mais mon médecin dit ne pas courir sur le trottoir pour éviter les blessures. Alors je cours dans la rue ou encore pire sur la piste cyclable.

Mais pourquoi le coureur que je suis n’aurait pas le droit de courir sur la piste cyclable sans feux de circulation, avec une vue incroyable sur le fleuve? Je ne parle pas des pistes achalandées du centre-ville, je parle de la piste qui part de Verdun jusqu’à Dorval. Et si je veux courir jusqu’à L’Île-des-Sœurs, est-ce que j’aurai une contravention pour avoir violé le paradis du cycliste? Et dîtes moi pas que la piste du canal de l’aqueduc me serait aussi interdite? Car la réalité, est qu’une personne qui prend soin de son vélo, n’oserait jamais s’aventurer sur ce rodéo urbain! Quand j’y cours, il est rare que je croise plus de cyclistes que de coureurs et marcheurs!

Mais quel est le motif pour l’exclusion? Nous sommes dangereux? Pourquoi? Expliquez-moi quelqu’un! Quand je m’entraîne sur la piste cyclable, je cours environ à 12 km/h sur un rythme continu et lors des intervalles, je monte vers le 17 km/h. Régulièrement, je dépasse des cyclistes (Personnes âgées ou enfants qui zigzaguent). J’avoue que les marcheurs qui prennent la piste en otage font autant suer le coureur que le cycliste. Mais j’ai toujours eu pour principe qu’il fallait mettre de l’eau dans son vin et faire preuve de civisme.

Bref, je crois que le problème est surtout au niveau de l’éducation au civisme des gens. Il est possible d’utiliser les mêmes endroits pour le transport actif, il faut seulement apprendre à partager l’espace qui est notre richesse.

Si la loi est respectée à la lettre, je vous inviterai à compter le nombre de coureurs qui se trouveront sur les trottoirs. Croyez-vous que cela sera plus sécuritaire? Vous savez que les voitures ne s’attendent pas à voir un coureur à plus de 15 km/h arriver sur le trottoir?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire