Marathon Montréal DNF

19 avril 2015 philippefortin1977 1

28 septembre 2014, Premier DNF à la maison en plus! Difficile d’y croire, mais je dirais que je suis pas mal fier de ma course; j’ai maintenu une cadence un peu sous les 4:50/km, ce qui était très raisonnable en lien avec mon entraînement. J’ai maintenu ce pace durant 27-28km. Disons que je me doutais fortement que je trouverais la course longue. Ma femme s’est fait opéré d’urgence cette semaine et je me suis retrouvé avec un niveau de stress complètement fou. Cela a causé une insomnie pendant toute la semaine. Il y a juste la veille du marathon où j’ai dormis deux fois 3 heures consécutives! 🙂 En plus, je savais très bien que j’avais une sinusite solide.. j’avais [LIRE LA SUITE]

Marathon d’Ottawa

19 avril 2015 philippefortin1977 0

Le marathon était mon deuxième, et aussi la première fois où je courrais sans la présence de mes fils. En contre-partie, ma soeur et son chum ainsi que ma femme était présent pour cette course. Nous avions loué une unité avec 2 chambres dans l’ouest d’Ottawa: http://www.tripadvisor.fr/Hotel_Review-g155004-d1478556-Reviews-Residence_Conference_Centre_Ottawa_West-Ottawa_Ontario.html. C’était bien modeste mais efficace. J’ai passé une belle nuit; au moins 4 heures consécutifs, ce qui excellent! Mes temps à l’entraînement me donnait des ailes et j’avais décidé d’attaquer le marathon avec des temps autour du 4:40/km. Par contre, je n’avais pas réussi à suivre le plan d’entraînement car j’étais trop malade (voies respiratoires), justement, je courrais le marathon avec ma pompe bleue pour la première fois. Avant le départ, j’ai croisé Anne-Lune et Josee [LIRE LA SUITE]

Marathon de Niagara Falls

15 février 2015 philippefortin1977 1

Marathon de Niagara Falls 27 octobre 2013 C’est à partir de cette date que j’ai pu enfin crier haut et fort que j’étais un marathonien! Un sentiment d’accomplissement indescriptible. Je crois que le sentiment de fierté était autant d’avoir travaillé avec assiduité jour après jour lors de mon entraînement que d’avoir conclu la mythique distance du marathon sur mes deux jambes. J’ai fait preuve d’une rigueur que je n’avais jamais déployée auparavant. Par exemple, se lever à 4 h pour faire une sortie, car la journée était déjà complète. Ou encore, des partys de famille où je refusais de boire, car je devais courir à la suite du party. Bref, je me suis dépassé. C’était un marathon contre moi-même qui a [LIRE LA SUITE]