Ça coûte cher la course à pied??

mis à jour le 21 février 2016

Je réfléchis à voix haute sur l’explosion de l’offre des événements pour accumuler les kilomètres dans une ambiance des plus motivantes. Souvent, nous entendons que pratiquer la course à pied est un sport économique, car il ne faut qu’une bonne paire de souliers et du temps pour courir les kilomètres. Je suis bien d’accord pour l’entraînement…

Par contre, si vous voulez participer à des « compétitions » vous pourrez constater que le principe d’économie de l’offre et de la demande s’applique dans ce domaine en pleine effervescence. Les gens veulent de belles courses, les gens veulent de beaux t-shirts, les gens veulent de belles médailles et de belles fêtes.

Les courses sont souvent « sold-out », peu importe les prix, car les gens veulent participer à un moment mémorable pour accomplir leur passion en gang dans un gros party.

Dernièrement, je me suis inscrit au premier marathon des érables pour un maigre 60 $, car je m’y suis pris à l’avance (et le fait que l’inscription est transférable m’enlève de la pression!) Avant d’appuyer sur le bouton d’envoi, mon plus jeune de 12 ans me demande de l’inscrire au 5 k. ma femme ajoute qu’elle aimerait aussi le faire avec mon plus vieux de 14 ans.

Bon, j’ajoute tout cela au panier; 210$$$  si nous ajoutons les frais et les taxes…le spécial s’élève à 267.82 $ Hmmmm… qui a dit que la course à pied était accessible? On ajoute à cela un 50 $ pour notre Communauto (voiture)… et notre matinée de course nous coûterait 317,82 $

Après une brève discussion, je me suis inscrit en solitaire et le reste de la famille investira quelques dollars pour confectionner des pancartes de motivation et nous ferons une autre course en famille.

Alors, jugeons sur le bûcher les Courses Gourmandes? Non pas du tout! Cette organisation offre un produit qui se démarque des autres et dans un contexte de demande à la hausse… aucun entrepreneur ne ferait descendre les prix. Et cette organisation a aussi une efficacité de marketing sur le web avec de très gros rabais et des concours qui à mes yeux contrebalance un peu les prix demandés. En plus, partout où les Courses Gourmandes passent, ils redistribuent de l’argent à des organismes du coin. Cela a quand même une valeur. Et si le prix était trop élevé, les compétitions seraient à l’agonie, alors que bien au contraire, des courses thématiques ont la cote auprès des coureurs québécois.

Par contre, il en est tout autrement pour l’ensemble des courses sur route au Québec. Je vous invite à lire le travail de iskio.ca, qui présente des faits relatant l’essoufflement des organisations de courses. http://www.iskio.ca/stats/recapitulatifs/recapitulatif-2015/

  • Les événements qui ont réussi à accroître leur participation de façon notable: Course nocturne (+90%), Course des petits trotteurs (+96%), Une fille qui court (+87%), Demi-marathon des Couleurs (+64%), et plusieurs des courses Gourmandes. (source Iskio)

Alors qu’on remarque un recul pour des événements d’importances tels que la classique du Parc Lafontaine (-21%), Le demi du Mont-Tremblant (-18%) et le marathon SSQ de Québec (-20%).

 

Sur ces faits ressortis par le site de référence iskio, cela semble démontrer que les clients-coureurs préfèrent payer pour un « happening » au détriment d’un événement à faible coût. Et les coureurs qui ne désirent pas dépenser autant et bien il y a toujours des courses plus abordables, mais où vous n’aurez pas le t-shirt, les dégustations, etc. À mon avis c’est ce genre de course qui sera en danger, en compétition avec les organisations qui font des événements pour lever des fonds, ils devront se démarquer autrement, car l’offre est trop grande pour la demande.

 

Alors pour ceux qui disent que les prix sont trop élevés, je répondrais que les attentes sont peut-être trop élevées, elles aussi. Si une personne désire faire une course sans chandail, sans dégustations fines, avec un minimum de services, il y a d’autres alternatives comme une course MEC. Ainsi, la même course familiale que je décrivais plus haut me coûterait moins de 100 $, mais avouons que ce n’est pas pareil!

 

Par contre, peut-être que des tarifs réduits pour les moins de 18 ans dans les événements permettraient à de plus nombreuses familles de bouger tous ensemble dans ces merveilleux festivals québécois de course à pied… c’est simplement une petite suggestion comme cela… On dit toujours que les jeunes doivent s’éloigner de la sédentarité, mais avant 12 ans, les courses de 1 km sont accessibles et par la suite, ils deviennent des adultes dans le marketing des courses. Peut-être faudrait-il revoir cela?

Et si les courses donnaient droit à des crédits d’impôt pour favoriser l’activité physique? Quand mon fils s’inscrit au soccer, j’y ai droit. Par contre, s’il fait cinq courses dans l’été, je n’y ai pas droit. Mais le gouvernement, ça fait longtemps que j’ai arrêté d’essayer de comprendre la logique!

Mais peu importe, je continuerai à courir, et à participer à des courses avec et sans ma famille, il s’agit simplement de planifier le tout dans le budget familial. Car la course à pied est le plus beau sport du monde et nous avons une grande richesse d’organisation de courses au Québec, alors profitons-en!

 

4 Comments

  1. Bonjour Philippe,

    Je suis le fondateur des Courses Gourmandes, et je vous remercie pour vos bons mots envers notre organisation, c’est toujours plaisant lire que les gens apprécient nos événements, notre équipe travaille très fort pour vous offrir de beaux événements !

    Effectivement, nous offrons beaucoup aux coureurs. Par exemple, pour les Érables, la liste ressemble à :

    •Chandail technique officiel gratuit (sauf 1K)
    •Chronométrage officiel par Sportstats
    •Médaille de participation pour tous
    •Photos téléchargeables sans frais de ZoomPhoto et facilement repérables
    •Don à Leucan Montérégie
    •Don aux Loisirs Frère-André, organisme local
    •Bourses et cadeaux aux gagnants
    •Tire sur la neige et shooters de sirop d’érable sur le parcours
    •Points de ravitaillement
    •Lunch gourmand et dégustations des producteurs et artisans locaux
    •Animation sur place, modules gonflables, maquilleuse et spectacle pour enfants (gratuit)

    En option:
    •Service de garde (10$ par enfant)
    •Navette de Montréal (20$)

    Nous tentons de garder les prix bas, mais une foule de dépenses « invisibles » pour les coureurs doivent être prises en considération:

    -location de chapiteaux, toilettes, clôtures
    -assurances
    -navettes pour certains événements
    -sonorisation
    -animateur
    -marketing et promotion
    -bureau et entrepôts
    -location de camions et essence
    -reconnaissance des bénévoles
    -permis d’alcool
    -frais d’administration
    -location de radios
    -hébergement de certains bénévoles clés et de l’organisation
    -dons additionnels à des équipes sportives qui aident comme bénévoles
    -alimentation (on achète local !)et couverts
    -impression de dossards et de pancartes
    -kiosques, bannières et drapeaux
    -comptables et avocats
    -impôts (on ne s’en sauve pas !)
    -et une foule d’autres dépenses

    Malgré toutes ces dépenses et le fait que nous ne bénéficions pas de commanditaires « majeurs », nous avons quand même réussi à créer 5 emplois dans la région, tout en maintenant des prix qui ressemblent à ceux de courses organisées bénévolement et nous en sommes très fiers. Comme nous organisons des événements tous les mois et vu le nombre de participants, ce qui entraine énormément de gestion, nous n’avons pas le choix d’avoir une équipe dévouée et qui peut se concentrer sur la réussite de nos événements. Organiser des événements, c’est aussi un métier ! Et nous croyons que c’est une des raisons qui fait que notre circuit fonctionne bien.

    En 2016, nous avons décidé d’inclure le chandail pour tous (sauf 1K et 2K car le chandail vaut presque plus cher que l’inscription !), ce qui a modifié les prix, mais qui revient moins cher qu’avant quand les gens achetaient le chandail en option. Nous avons harmonisé nos prix parce que les dépenses étaient beaucoup plus élevées que les revenus depuis 3 ans. Merci à nos comptables d’avoir fait de l’ordre dans nos chiffres !

    Sommes toutes, comme vous le dites, nous considérons que le produit que nous offrons en vaut le prix 🙂

    Pour ce qui est des prix ados : Effectivement, nous avons eu cette discussion à l’interne. Le hic, c’est que tous les participants inscrits, du 1K au marathon, entrainent les mêmes frais ! Les médailles, toilettes, chapiteaux, assurances, publicité, photos, chronométrage, lunch, sonorisation, ce n’Est pas moins cher pour un jeune de 10 ans que pour un adulte. Si vous regardez le site du Marathon de Québec, l’organisation explique très bien pourquoi ils demandent le même prix au 10K et au marathon : les coûts sont exactement les mêmes ! Nous sommes déficitaires sur chaque inscription au 1K et 2K, mais pour les autres distances, si on devait demander moins cher pour les 13-17 ans, il faudrait augmenter le prix des adultes. Et pour l’instant, on s’est dit que ce n’était peut-être pas correct pour les adultes sans enfants qui combleraient la différence pour les familles avec ados. On se trompe peut-être, et nous aurons probablement cette discussion à nouveau dans les prochains mois. Mais pour l’instant, afin d’atteindre enfin l’équilibre budgétaire, nos comptables nous ont demandé d’y aller avec cette structure. Qui sait, nous réussirons peut-être à trouver une meilleure formule à l’avenir !

    Donc voilà, en espérant que ces informations puissent être utiles, nous vous attendrons avec plaisir lors de nos événements !

    Merci et bonne soirée !

    Frédéric Houde

  2. Merci Frédéric d’avoir pris le temps de présenter ici la réalité d’un organisateur de course. J’ai moi-même organisé le championnat civil provincial de Cross-country au Mont Sacré-coeur de Granby alors que j’étais président du Galop Olympique à la fin des années 90! Et je peux tout à fait comprendre que c’est devenu une industrie les courses au Québec. Ainsi, les organisateurs doivent répondre aux demandes des clients en offrant un prix compétitif. À l’époque c’était plus facile d’offrir à bas coûts; sportstats n’existait pas (j’Avais des bénévoles qui qui criaient les numéros de dossards et d’autres qui l’inscrivait à côté du chrono manuel sur un papier… et j’entrais les résultat manuellement dans un fichier excel!) Mais à l’époque, la course n’était pas aussi populaire… il était facile d’obtenir l’accès à un école pour les toilettes pour les 200 personnes… je ne pense pas que je serais capable de négocier cela avec 2-3 milles coureurs!! À cette époque, on prenait ce qu’on offrait sans trop grandes attentes! Maintenant vous devez composer avec l’explosion de la course à pied et cela va avec l’explosion des coûts…c’est tout à fait normal. Mais je tenais à faire un billet sur le sujet car je suis tanné d’entendre à gauche et à droite qu’on se fait voler! Alors que vous ne faites que vous adaptez à la demande des clients coureurs!!!

    Je sais que les coûts sont les mêmes peu importe le kilométrage j’ai bien vu l’article du marathon de Québec. je lance des idées comme cela… un rabais sur achat multiple simultané (Par ex. 20% sur le 3e, 40% sur le 4e),un dossard gratuit pour un autre événement à partir d’un montant x d’achat, le chandail facultatif pour les 13-17 ans (mais j’imagine que c’est une question de gestion!), L’ajout d’un forfait familial, par exemple 150$ pour 4 personnes… Bon j’arrête, j’ai juste essayé de faire un brainstorming sans filtre :)… Et je peux dire que ce n’est pas évident 😛

Laisser un commentaire