4e semaine de préparation pour le marathon des érables

Semaine 4 sur 14

60.1km
5h27
137m D+

En résumé, disons que cette quatrième semaine de préparation pour le marathon des érables fut ponctuée d’une météo aux humeurs changeantes pour la dureté du mental! Il ne reste que 69 jours avant le marathon!

 

IMG_20160215_185952Le lundi je ne cours jamais, sauf aujourd’hui, car la météo douteuse prévue de mardi à mercredi m’a donné le goût de modifier le plan de match. Donc, je suis revenu du travail avec 2 intervalles de 4 minutes avec une neige pas très réceptive à mes pas. Disons que ça glissait un peu dans les tournants! Malgré tout, j’ai réussi à maintenir un rythme à 4:28/km et le second en 4:27/km. Les rares parcelles d’asphalte qui s’invitaient sous mes foulées me faisaient réaliser que la neige était une résistance naturelle de dame nature pour devenir plus fort au printemps. Habituellement, mes jambes sont lourdes et paresseuses après une journée au travail, mais aujourd’hui, je me sentais particulièrement en forme.

 

IMG_20160216_064902[1]Il est 5 h 15 du matin, le cadran sonne pour me soutirer des bras de Morphée. Rapidement, j’enfile mes vêtements de courses et pars à l’aventure dans les rues de Verdun. Certes, je n’ai qu’un petit 35 minutes à courir, mais dehors, le ciel est encombré d’étoiles filantes givrées qui s’accumulent sur des trottoirs vierges, car les êtres humains normaux dorment encore! Mais pourquoi se lever si tôt pour cet entraînement? Tout simplement que je ne voulais pas affronter la pluie glaciale de février et le verglas en fin de journée! On s’entend que je ne courais pas pour le rythme, je courais davantage au feeling car il était difficile d’avancer par manque de traction. AH qu’ils sont fous ces marathoniens! Mais ce genre d’entraînement peut être utile au 35e kilomètre d’un marathon pour se souvenir qu’on a déjà vécu des montagnes d’épreuves avant de se rendre au jour M.

 

Collage 2016-02-18 10_11_22Hier c’était jour de repos dans mon programme. J’en ai alors profité pour faire du patinage artistique sur le trottoir en allant travailler. Ainsi, je me suis retrouvé avec une belle ecchymose sur le genou qui me faisait un brin grincer des dents. Pour le tester, je suis allé avec Gen pour faire un petit 5km àa son rythme, en entrée de mon souper. Résultat, je me sentais assez à l’aise pour faire 2 x 15 minutes en 4:50/km en ce merveilleux matin ensoleillé. C’était facile de maintenir le rythme. Les trottoirs étant à majorité dégagés. Il n’y avait que les intersections qui ressemblaient à du steeple! Bref, ce fut très agréable, j’ai même ajouté une dizaine de kilomètres au plan prévu. Je me sens solide, j’ai hâte que le printemps arrive pour tester ma forme car jusqu’à présent, c’est le premier hiver que je m’entraîne avec assiduité.

 

IMG_20160220_094916[1]Hier soir, j’ai eu une réunion pour « apprendre » que les dernières coupures du gouvernement Couillard se traduiront probablement par une perte en salaire. En plus de ne pas « mériter » d’augmentation de salaire, je ne mérite plus d’heures pour préparer mes activités au CPE. Alors, je peux dire que malgré que la neige et la pluie dansaient la lambada sur le plancher de danse du ciel gris, j’avais le goût de courir pour libérer mon esprit de cette imbécilité libérale. Pour ce qui est de la sortie, les trottoirs étaient parfaits mis à part quelques petites montagnes à enjamber. Où ça se gâtait, c’était les coins de rue où parfois mes pieds prenaient un bain de glace! Sur le chemin du retour, j’ai pris une pause photo devant le Maltéhops pour partager l’adresse à mon collègue Luc. Finalement, les derniers km étaient plus difficiles, car le vent de face levait la main pour signaler sa présence en plus d’être accompagné d’un mariage de pluie, neige, grésil qui venait s’éteindre sur mes joues!

 

IMG_20160221_101548Enfin la longue sortie de la semaine, qui honnêtement est toujours ma préférée. Aujourd’hui, j’ai décidé un nouveau parcours que j’ai mémorisé avant de quitter la maison. Les trottoirs étaient pas mal dégagés, mais il fallait faire attention aux plaques de glace. Rapidement, le ciel s’est maquillé d’une très belle neige pour le reste de la sortie. Après Dollard sur St-Patrick, il m’était impossible de courir sur le trottoir. (Photo du bas à droite.) J’ai donc couru dans la rue sans me faire déranger par les voitures. Je crois que les gens dorment en ce dimanche matin huit heures! Une fois dans les rues de LaSalle, j’ai découvert une architecture pour le moins différente. Le Gurdwara Guru Nanak Darbar, un immense temple sikh dans un quartier industriel, c’est impressionnant. Et j’ai ensuite descendu la rue Senkus jusqu’au parc Angrignon où j’ai pratiqué mon patinage artistique, car les sentiers étaient glacés! Bref, une belle ballade que j’aurais prolongée car mes jambes étaient en pleine forme!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire