Enfin sous 3h30 au marathon

23 mai 2016 philippefortin1977 7

L’objectif de descendre sous les 3 h 30 peut sembler anodin pour ceux qui me lisent, mais pour moi, il s’agit d’un symbole fort de ma remise en forme. Quand j’ai recommencé à courir en 2010, mon objectif était de courir le 5k en moins de 25 minutes. Mais il m’a fallu attendre en 2012 au 5 km endurance pour réaliser cet exploit, complètement exténué en 24 : 28. C’était difficile pour moi, car à l’adolescence, c’était facile de courir sous les 20 minutes, et là je me battais pour beaucoup moins rapide. Le parallèle avec cette histoire, c’est que quatre ans plus tard, j’ai maintenu le même rythme que je m’étais fixé à l’époque, mais sur 42.195 km. Ainsi, chacun des cinq kilomètres était [LIRE LA SUITE]

Entre deux marathons, il faut bien courir

13 mai 2016 philippefortin1977 0

Le marathon des érables venait à peine de se dissiper dans mes muscles fatigués, que je commençais à penser sérieusement à l’éventualité de m’inscrire à un second marathon. Bref, je commençais à reluquer la première édition du marathon SSQ de Longueuil. Il s’agirait d’un doublé de première édition printanière. Après une courte période de recherche d’un dossard à bas prix, j’ai réussi à en trouver un à 60 $ qui est maintenant à mon nom. Il ne me reste qu’à attendre le 22 mai, pour m’élancer encore dans un marathon.   Par contre, depuis l’achat de mes Asics Kayano 21, j’avais une douleur sporadique au-dessus du gros orteil. J’hésitais à me lancer dans cette aventure folle d’un deuxième marathon en trois semaines. [LIRE LA SUITE]

Portrait de Édouard Fabre

3 mai 2016 philippefortin1977 1

En courant sur la rue Briand dans Ville-Émard, vous pourriez découvrir un parc du nom d’un grand coureur montréalais. Il s’agit du légendaire et trop méconnu Édouard Fabre. Il s’agit du premier coureur québécois à remporter le mythique marathon de Boston, le 19 avril 1915. Il est né à Ste-Geneviève le 21 août 1888 de parents canadiens-français. Il est devenu orphelin à un jeune âge, et fut placé dans un orphelinat dans St-Henri à Montréal. Il se serait sauvé à pied par le pont Victoria, avant de se cacher dans un buisson, complètement exténué. Le lendemain, des Iroquois l’auraient secouru, et il est demeuré avec eux sur la réserve iroquoise de Caughnawaga. C’est à cet endroit qu’il aurait été initié à la course [LIRE LA SUITE]

Marathon des érables 2016- mon quatrième marathon

1 mai 2016 philippefortin1977 2

Le chrono final de 3 h 35 min 38 s., est surprenant malgré la marche dans les derniers kilomètres. Mon entourage avait peur de me retrouver déçu de mon chrono. Mais à la place, ils ont trouvé un gars très heureux! Honnêtement, ce n’est pas mon meilleur chrono, mais c’est le marathon dont je suis le plus fier. Je me suis senti en contrôle du début à la fin et il me restait de l’énergie.