12e semaine de préparation pour le marathon des érables

Moins de deux semaines avant de me mesurer à nouveau à cette distance mythique devant qui je me suis avoué vaincu il y a 2 ans à Montréal, j’ai le sentiment d’être fin prêt pour me convaincre à nouveau que je peux être plus fort que le marathon. Seul (malgré les centaines de coureurs) dans les rangs du mont St-Grégoire, je vais courir avec prudence, ni trop vite, ni trop lent. Juste assez rapide pour franchir la ligne d’arrivée avant le 3 h 30. Par la suite, nous revenons à Verdun pour encourager mon fils qui a été sélectionné pour le Grand défi CSMB, il s’agit d’une course à relais de 72 km proposée aux élèves des écoles secondaires, à qui s’ajouteront cette année des élèves du primaire. C’est ce qui a ouvert la porte à Simon qui est en sixième année.

Semaine 12 sur 14
65.8 km
5 h 29
65 mètres D+

Le mardi 12 avril 2016

img1460503956642

Après une journée, juste avant le souper, j’ai quitté pour une sortie allez-retour au pays de l’île-des-Sœurs. J’étais censé faire deux fois un kilomètre en 4:15, mais je me sentais en forme et j’ai fait deux fois deux kilomètres autour du 4:10/km. Le retour fut plus difficile, car le vent essayait d’être plus fort que moi. Bref, très belle sortie qui me rassure sur ma forme. Par ailleurs, j’ai obtenu un TOP 10 dans Strava : 8e au classement général sur Pont de contournement de L’Île-des-Sœurs NORD

Résumé de ma sortie STRAVA

 

Le mercredi 13 avril 2016

img1460588017720

Retour du travail avec comme objectif de tester l’AK race vest 2.0 de Ultimate Direction. Je dirais que la veste est très confortable, mais les deux bouteilles donnent du fil à retordre pour s’hydrater. Disons que c’est clair que je vais les changer! Bref, un petit 8 kilomètres sans histoires où j’expérimentais mon nouveau matériel qui me servira après le marathon des érables, car j’ai décidé d’utiliser la course à pied comme moyen de transport en pratiquant le commute running!

 

Le jeudi 14 avril 2016

img1460652866202

Aujourd’hui, j’ai reçu mes Math Sport directement des mains de Mathieu, l’homme derrière ce produit québécois révolutionnaire. Habituellement, je prends le temps de « casser » mes nouvelles chaussures, mais cette fois-ci, je suis parti sans attendre pour mon entraînement. 4 x 5 minutes en 4:15/km, réalisé avec une facilité presque inquiétante. Comme diraient les enfants à mon travail; mes souliers courent vite! Non, mais sans farce, le ressenti lors des foulées était très agréable et j’ai hâte d’augmenter les kilomètres avec mes nouveaux amis.

 

Le samedi 16 avril 2016
IMG_20160416_142912

C’est le début de ma fin de semaine favorite. Ma femme et les enfants sont partis jusqu’à dimanche. Je me retrouve donc en solitaire avec le silence dans la demeure. Je peux avoir l’air plate de me réjouir qu’il s’en aille, mais je dirais qu’en travaillant comme éducateur de la petite enfance, je ne crache pas sur des intermèdes silencieux! Mais il fallait quand même continuer l’entraînement. J’ai donc quitté à 6 h 30, vêtu d’un short et un chandail à manches longues. Par contre, j’avoue que je regrettais d’avoir laissé mes gants sur le sofa. Je suis parti tôt, car je voulais revenir à temps pour suivre le deuxième marathon de mon grand frère avec l’application du Garmin Marathon au Kansas. Ma sortie fut sans histoire, une petite sortie à rythme lent. Résumé STRAVA

 

Le dimanche 17 avril 2016
IMG_20160417_112814

Trente minutes au rythme marathon pour découvrir l’île voisine avec la température la plus chaude de l’année. Sortons les shorts et le t-shirt  et enfilons la AK race vest 2.0 pour un deuxième test, cette fois-ci sur une distance plus longue qui frôle le demi-marathon. Une température au-dessus de dix degrés, il y a des choses plus difficiles dans la vie! La veste ne cause aucune blessure de frottement malgré la sueur. Je commence à m’habituer aux bouteilles et le seul inconfort est une pression au niveau des côtes où se retrouvent les bouteilles d’eau. Mais je crois que ce n’est qu’une question d’habitude. Aujourd’hui, je me suis promené sur l’île des sœurs sans trop savoir où j’étais, mais j’ai eu beaucoup de plaisir. Les trente minutes au rythme marathon et j’ai essayé d’être le plus près possible du 5:20/km afin de ne pas brûler des énergies dans le dernier droit avant le marathon. Résumé STRAVA

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire