11e semaine de préparation pour le marathon des érables

Météo capricieuse, en passant de la neige à la pluie, du manteau au t-shirt, bref c’était le Québec à son meilleur! Par ailleurs, ce fut une semaine sous le signe de la découverte, en plus d’être la semaine avec le plus grand kilométrage, j’ai découvert des parcours qui m’étaient jusque là inconnus. Je me sens vraiment prêt pour le marathon des érables, je commence à compter les dodos.

Total de kilomètres cette semaine: 84,4 km
Temps: 7 h 12 minutes
Dénivelé: 388 mètres

Le mardi 5 avril 2016
IMG_20160405_200907
Après une journée au travail, je me suis dirigé vers l’inconnu pour un soixante-dix minutes de découverte. J’ai monté jusqu’à Côte-des-Neiges, pour ensuite expérimenter une montée de l’université de Montréal qui m’était jusque là inconnue. J’ai eu le plaisir de découvrir que je terminais dans les sentiers avec une merveilleuse vue panoramique sur Montréal. Je n’ai pas exagéré les montées, mais j’ai quand même monté 215 mètres en près de quatorze kilomètres. Ce fut une sortie des plus agréables. Résumé STRAVA

Le mercredi 6 avril 2016

IMG_20160406_194516

Le printemps est terminé, il faudrait aviser Mère Nature qui nous envoie encore une neige presque déplaisante. Disons que le vent de face aux abords du fleuve était digne de la saison hivernale qui vient de s’endormir dans une case de calendrier qui a oublié d’aviser la réalité. Déjà que les petites sorties sous les dix kilomètres sont loin d’être mes favorites, il fallait que je me farcisse ce décor hivernal. Mais honnêtement, rapidement mon découragement fut remplacé par de l’amusement. Dans le fond, qu’est-ce qu’on peut y faire? Aussi bien s’amuser à travers les flocons qui se grésillent par intermittence.
Résumé STRAVA

Le jeudi 7 avril 2016

IMG_20160407_115106

Le lendemain d’un petit cinq centimètres de neige printanière, que ce passe-t-il quand le mercure se réchauffe? Le festival de la slush et des flaques d’eau de coins de rue. Je suis parti doucement en évitant les deux premières flaques d’eau avant de déposer mon pied au centre d’un nid d’eau glacée. À partir de ce moment, je me suis dit qu’il n’était pas question que je commence à faire du slalom. Alors je peux vous dire que j’ai été le créateur de plusieurs éclaboussures d’eau glacée. Mes orteils étaient congelés. Par contre, malgré les conditions, j’ai réussi à faire mes intervalles de deux minutes.  2 x 2 min en 4:05 et 2 x 2 min en 4:15, avec une récupération de 2 minutes entre chacun. Je dirais même que ce fut un entraînement facile. Résumé STRAVA

 

Le samedi 9 avril 2016 ( 2o jours avant le marathon)

IMG_20160409_135652

Mon plus jeune avait vingt minutes à faire pour son plan d’entraînement à l’école. J’ai donc décidé de joindre l’utile à l’agréable et j’ai partagé une vingtaine de minutes de ma sortie avec lui. Il a pris une pause après trois kilomètres pour une petite séance photo, où il prenait des clichés de moi qui descendais vers le tunnel sous Bishop-Power sur le canal de l’Aqueduc. Par la suite, nous avons couru un peu plus d’un kilomètre, avant de nous laisser pour nous retrouver dans une dizaine de minutes à une auto-mobile. Lui en marchant et moi en courant d’un pas accéléré, nous nous sommes retrouvés à la voiture pour terminer cette sortie. Place à la longue sortie de dimanche!
Résumé STRAVA

Dimanche le 10 avril 2016

IMG_20160410_125449

Mon cadran qui sonne à 5 h 30 un dimanche matin à -10, c’est caractéristique d’un coureur de marathon. Je suis parti vers 6 h 30 vers une longue sortie de découverte. Pour la première fois, j’ai traversé jusqu’à Laval, par le pont Viau, pour revenir par un pont ferroviaire où ils ont ajouté des feuilles de contre-plaqué sur le chemin de piéton. Je profitais davantage de la rivière en étant sur la piste cyclable montréalaise. J’ai bien aimé cette section. Par la suite, j’allais voir mon plus jeune au Ultimate Frisbee au collège André-Grasset. La sortie a très bien été, je devais sans cesse ralentir le rythme. La seule difficulté que j’ai eue fut avec mes bouteilles d’eau, car mes bouchons ont gelé… oui oui, elles ont gelé au mois d’avril! Alors je les dévissais pour boire.

1 h 30 de pause, à télécharger ma sortie sur Strava, et manger deux bons puddings au caramel écossais, m’ont donné le temps de me donner une idée pour conclure mon entraînement. Et si je retournais courir pour arrondir ma distance quotidienne à 42.2 km. Je n’ai pu me retenir, et je suis sorti pour un neuf kilomètres sans artifices, juste pour le plaisir. J’ai été très surpris de l’énergie qui me restait. C’est rassurant pour le marathon.

Résumé STRAVA #1
Résumé STRAVA#2

1 Comment

  1. Je dirais que mon entraînement pour ce marathon est du n’importe quoi…influenza, pneumothorax plus de 17 jours sans course. Ma plus longue distance avant le marathon sera de 28K, demain après les taper weeks…je suis déçue et triste mais, je ne lâche pas. J’y vais pareil. Mon objectif: finir ce marathon. Bon billet merci du partage!

Laisser un commentaire