Un coureur sur route égaré dans une trail

19 octobre 2017 philippefortin1977 0

Depuis mon premier 100 km au MRSQ, je pense à être infidèle à la route, en me salissant les pieds dans des sentiers. J’avais le goût d’essayer quelque chose de nouveau. À force de lire des amis qui bavent en nous parlant d’expériences en trail, je me suis dit; pourquoi pas moi? À mon anniversaire, j’ai franchi un pas vers ma première course en sentier. Je me suis acheté des Saucony Peregrine 6. J’aime bien mes MAth Sport avec lesquels j’accumule les kilomètres sur la route, mais pour avoir essayé une fois dans les sentiers du Mont-Royal, je devais m’acheter une paire de souliers spécialisés. La deuxième étape fut la participation à titre de spectateur au Bromont Ultra 160k. J’encourageais des amis qui [LIRE LA SUITE]

marathon

Premier marathon pour les nuls

7 septembre 2017 philippefortin1977 8

Sur le chemin du marathon Le 24 septembre 2017 approche à grands pas, surtout pour les centaines de futurs nouveaux marathoniens au marathon de Montréal! La dernière longue sortie est derrière vous et votre corps vous monologue des maux imaginaires? C’est tout à fait normal, mais ne soyez pas trop à l’écoute, sans non plus vous mettre la tête dans le sable. Ainsi, courir un marathon avec une réelle blessure pourrait vous empêcher de profiter pleinement de votre première fois, car nous savons très bien que la première fois on s’en souvient pour la vie. Ce n’est pas toujours le meilleur souvenir, mais ça reste gravé à tout jamais. Alors, vaut mieux mettre toutes les chances de votre côté. De [LIRE LA SUITE]

CTRL+ALT+DELETE d’urgence pour un coureur

10 août 2017 philippefortin1977 0

Une année d’enfer L’année 2017 a débuté en lion. J’ai fait tomber chacune de mes marques personnelles. Bref, je volais avec une confiance sans pareille vers mon premier 100 kilomètres qui se déroulait la nuit de la Fête nationale du Québec. Je voyais une année magique se dessiner devant mes yeux. Je commençais à rêver de briser les dix-neuf minutes au 5k, je commençais à me surprendre à rêver d’un BQ surprise à l’automne. J’étais le coureur le plus comblé de la terre. La course à pied était mon moyen de transport pour me déplacer au travail; je mangeais les kilomètres comme jamais auparavant.  Et est arrivé le grand jour de mon premier 100k…   Prise de conscience Sur la [LIRE LA SUITE]

Fier de mon premier 100km, mais j’aurais dû abandonner!

6 juillet 2017 philippefortin1977 4

J’ai toujours carburé aux défis, et quand j’ai vu l’opportunité de participer au MRSQ 100km, j’ai sauté sur l’occasion à pieds joints et je me suis inscrit, les yeux fermés, sachant que j’avais un volume suffisant pour affronter mon premier ultra de 100 km. Rapidement, Éveric L. s’est inscrit pour m’accompagner dans cette belle folie. La journée précédant la course, j’ai été voir mon beau-frère Mike (ou plutôt ses cendres) et je lui ai demandé de prendre soin de moi pendant la course. Hmmm je pense qu’il avait de la cendre dans l’oreille, car il y a quelque chose qu’il n’a pas saisi! Par la suite, j’ai essayé de dormir, mais j’étais comme un enfant qui attend le Père Noël. [LIRE LA SUITE]

100km pour fêter la St-Jean

23 juin 2017 philippefortin1977 2

Et comment est-ce que je me sens en cette St-Jean-Baptiste, à l’aube de m’élancer pour la plus longue course de ma vie? Je dirais que je suis moins stressé que lors de mon premier marathon, car je connais davantage comment mon corps réagit face aux kilomètres. Je sais que je vais avoir mal, mais je suis prêt et j’ai hâte de dépasser mes limites. Ce qui m’inquiète le plus, ce ne sont pas les 100 km, mais bien le manque de sommeil (car nous débutons à minuit), et la digestion, car je n’aurai pas le choix de manger pour me rendre au bout.

Courir sans plan d’entraînement pour un PB

22 mai 2017 philippefortin1977 2

je ne me suis pas entraîné pour un marathon. Je n’ai suivi aucun plan défini avec des objectifs de temps et de vitesse. J’ai plutôt couru chaque matin et chaque soir pour me déplacer entre le travail et la maison, en y ajoutant quelques sorties longues pour le plaisir. Quand je n’étais pas trop fatigué, je me lançais des défis en solitaire du genre, je monte cette cote le plus vite que je peux. Et quand j’étais fatigué, et bien j’y allais plus tranquillement. Bref, j’ai appris à courir sur des jambes fatiguées, mais j’ai aussi appris à courir pour le plaisir de la course à pied sans me donner la pression de la performance.

Je n’ai pas toujours couru aussi vite…

11 mai 2017 philippefortin1977 1

Pour s’améliorer, la recette est simple; il faut courir en s’amusant sur une base régulière, oublier de regarder sa montre et se laissez bercer par les endorphines qui nous saoule à volonté. Une drogue légale à consommer sans trop de modération. Il faut seulement faire attention pour écouter son corps afin d’éviter les blessures car un coureur qui ne court pas, ce n’est pas plaisant pour son entourage.

Un demi pas comme les autres

24 avril 2017 philippefortin1977 2

Pendant le demi, je regardais occasionnellement ma montre quand elle sonnait pour donner le rythme au kilomètre. Je voyais régulièrement des chiffres sous les 4:10; (14km sur 21 ont été en 4:10 ou moins du km.) Mais je sentais que mes jambes voulaient m’en donner pour mon argent aujourd’hui! Et quand elles voulaient se plaindre d’une certaine fatigue, je disais à voix haute: «Ta yeule pis avance» , en me disant que j’avais la chance de ne pas avoir une marchette comme Alain pour me déplacer. Je me devais de me surpasser pour lui dédier cette course pas comme les autres.

21.1km à partager avec les enfants

8 avril 2017 philippefortin1977 0

Et maintenant, il faut que je pense à la course! D’accord, 21.1k, il s’agit d’une distance facile à réaliser avec l’entraînement que je fais chaque semaine. Par contre, cela fait longtemps que je n’ai pas poussé un demi-marathon. J’ai le goût de l’attaquer pour essayer d’abaisser ma marque personnelle de 1h33:33 réalisé à Burlington, en avril 2014. Depuis ce temps, je n’ai jamais ouvert la machine lors d’une épreuve de cette distance. Alors pour 1h33, j’ai besoin de maintenir un rythme de 4:24/km (Peut-être possible) et pour franchir la barrière psychologique du 1h30 c’est 4:15/km (ça prendrait une journée parfaite!) Alors place à l’entraînement

100km dédié à Mike, mon beau-frère

11 mars 2017 philippefortin1977 2

Le 24 juin 2017, à 23h30, je serai au chalet du Mont-Royal, avec une poignée de personnes aussi folles que moi. C’est ainsi qu’à minuit je m’élancerai deux fois autour de la croix avant de redescendre jusqu’à Beaconsfield pour mieux revenir au sommet du Mont-Royal pour prendre une bière à la santé de mon chum Mike! Et je sais qu’à mon arrivé, étendu sur son nuage, y va me dire: « You’re a fucking crazy man!» Alors si vous me voyez regardez vers le ciel pour dire : Thanks! Dîtes-vous que je ne suis pas fou, je fais juste répondre à Mike!

Donc, j’appuis sur confirmer et je me lance dans l’aventure du MRSQ, 100km.